Aller au contenu

Consultation fédérale sur le don du sang

La sécurité de la qualité du sang est primordiale

HelvEthica, soutenu par le Canal Sang pour Sang, prend position, dans le cadre de la Consultation sur la Loi fédérale sur les médicaments et les dispositifs médicaux (Loi sur les produits thérapeutiques, LPTh), qui régit notamment le don du sang. Compte tenu des risques de contamination du sang induits par la pandémie de Covid-19 et sa vaccination, le principe de précaution ainsi que la sécurité de la qualité du sang devraient prévaloir.

Les risques de contamination du sang liés au Covid-19 et à sa vaccination sont encore peu connus, mais les problèmes graves de coagulation (thrombose, AVC,…) se sont multipliés de manière inquiétante ces derniers mois. La Croix-Rouge aux USA et dans les pays hispaniques refuse le sang de donneurs vaccinés car il ne contient plus d’anticorps et présente des problèmes de coagulation. La confiance est le moteur du don du sang. Elle est actuellement rompue, car les craintes du public relatives à une possible contamination ne sont nullement prises en compte: aucune procédure n’est prévue pour éviter la transmission de sang contaminé par le Covid ou le vaccin. Pour HelvEthica, il est incompréhensible que les autorités législatives suisses aient mis en consultation un projet de révision de la loi sur les produits thérapeutiques, sans égard à ce nouveau risque.

Seul un changement radical des procédures permettra de rétablir la confiance:

  • Le contrôle du taux de D-dimères permet de contrôler la viscosité du sang et donc d’exclure le sang manifestement contaminé. Il s’agit d’une mesure facile à effectuer et qui devrait absolument être introduite.
  • Le refus du sang de personnes participant à des expérimentations médicales, essais cliniques quelques soient les phases, permettrait une meilleure garantie face aux risques cachés, dont certains commencent à apparaître au grand jour. Le principe de précaution ainsi que la sécurité de la qualité du sang devraient prévaloir ici.
  • Enfin, le passage au principe de la primauté de l’autotransfusion devrait permettre de combler en partie le manque de sang consécutif aux deux mesures précédentes. Le meilleur fluide sanguin est celui qui contient l’ADN de l’individu. L’autotransfusion doit être considérée au même tarif que la transfusion. La récupération du sang périopératoire doit être intensifiée lorsque cela est possible.

Canal Sang pour Sang

https://t.me/sangpoursang

Dossier Autotransfusion (Sang pour Sang)

Pour comprendre les enjeux

Le rapport de Christine Cotton Auditions de l’OPECST sur les effets secondaires des vaccins contre la Covid-19 confirme en page 40 la chute des anticorps.

Effets secondaires des vaccins: les scientifiques allemands jettent plusieurs pavés dans la mare (France soir)

Dr. Charles Hoffe: 62 % de ses patients vaccinés contre le COVID ont des dommages cardiaques permanents (Mondialisation.ca)

fr_FRFrançais